The Glengarry News

Cuts denounced

Simard blasts French-language services cuts

publisher Nov 22, 2018 - 10:23am

“Definitely upset,” Glengarry-Prescott-Russell MPP Amanda Simard is urging the Ontario government to reverse its decisions to eliminate the French Language Services Commissioner’s post and to cancel a proposed French-language university.

Responding to criticism on Facebook last night, the rookie MPP said, “You have an ally in me, and I'm never going to let you down.”

She said the decisions “disappoint me immensely, and I share this disappointment and frustration today, having at first worked internally as much as possible to have these decisions overturned. I have asked the Premier to reconsider these measures.”

Her initial reaction to the moves was to use “diplomatic channels.” She said she “became aware of these decisions just a few minutes before the official announcements.” She observed that she had read that she “might be upset.” That is false, Ms. Simard insisted. “I am definitely upset.”

“To my friends, to my community, to my constituency, you know me – my Francophonie is dear to my heart. To my more than 600,000 Franco-Ontarians and Franco-Ontarians, you may not know me but know that I'm with you. I was born, I grew up, and I still live in my francophone community of Prescott-Russell.”

“Now we have to assess where we are, and what we can and should do. I'm with you. I hope you will support me,” she concluded.

Here is her Facebook post.

Vous avez une alliée en moi, et je ne vais jamais vous laisser tomber.

Les décisions prises la semaine dernière relatives au Commissariat et à l’Université franco-ontarienne me déçoivent énormément, et je partage cette déception et frustration aujourd’hui, ayant dans un premier temps œuvré à l’interne autant que possible pour faire renverser ces décisions. J’ai demandé au premier ministre de reconsidérer ces mesures.

J’ai toujours le réflexe d’utiliser les voies diplomatiques pour régler les situations, et c’est ce que j’ai fait, avant de réagir publiquement, dès que j’ai pris connaissance de ces décisions (ce qui fut qu’à peine quelques minutes avant les annonces officielles). En passant, j’ai lu quelque part que la députée Simard « might be upset ». Faux. Je suis « definitely upset ».

À mes amis, à ma communauté, à ma circonscription, vous me connaissez – ma francophonie me tient à coeur. À mes plus de 600 000 Franco-ontariens et Franco-ontariennes, vous ne me connaissez peut-être pas encore, mais sachez que je suis avec vous. Je suis née, j’ai grandi, et je vis toujours dans ma communauté francophone de Prescott-Russell. J’ai complété toute ma scolarité en français, de l’école élémentaire (école St-Jean, Pavillon La Croisée), au secondaire (Embrun), au collège (La Cité), ainsi qu’à l’université (uOttawa), où j’ai choisi d’étudier le droit, la common law, en français ! Il n’y a, et n’a jamais eu, question pour moi d’appuyer ces mesures.

Maintenant, nous devons évaluer où nous en sommes, et ce que nous pouvons et devons faire. Je suis avec vous. J’espère que vous allez m’appuyer.

Amanda